L’accrue des allergies alimentaires chez les enfants : nature ou culture en cause ?

10.6.2022 14:48:00

L’accrue des allergies alimentaires chez les enfants : nature ou culture en cause ?


For English click here.

Pourquoi les allergies alimentaires sont-elles exponentiellement plus importantes aujourd'hui qu'elles ne l'étaient il y a une génération ? Est-ce à cause de nos gènes ou de la société moderne dans laquelle nous vivons ?
 Le nombre de personnes souffrant d'allergies alimentaires dans le monde augmente et la plus forte augmentation a été observée chez les enfants. Les chercheurs estiment qu'environ 17 millions d'Européens, soit 2% de la population, souffrent d'allergies alimentaires, et que les allergies alimentaires chez les enfants ont augmenté d'environ 50 % entre 1997 et 2011.

Théoriquement, n'importe quel aliment peut provoquer une allergie, bien que les plus courants - représentant 90% de toutes les réactions - soient les œufs, le lait, les arachides, les fruits à coque, le poisson, les crustacés, les céréales contenant du gluten, le soja, le céleri, la moutarde, les graines de sésame, les poissons, les mollusques et le dioxyde de soufre : Les infâmes 14 allergènes majeurs. Les allergènes consommés peuvent provoquer des éruptions cutanées, des démangeaisons et un gonflement de la bouche et de la langue, voire, dans les cas extrêmes, une anaphylaxie.
Il n'existe actuellement aucun remède contre l'allergie alimentaire, et la gestion de la maladie repose sur l'évitement des aliments incriminés et sur un plan de traitement d'urgence en cas d'exposition. Des réactions potentiellement mortelles peuvent être provoquées même par des traces d'aliments déclencheurs, ce qui signifie que les patients et les familles vivent dans la peur et l'anxiété. Les restrictions alimentaires qui s'ensuivent peuvent devenir un fardeau pour la vie sociale et familiale.

Pourquoi la hausse soudaine des allergies alimentaires ?
La cause réelle des allergies n’est pas connue à 100 %. Certes, la génétique y est pour beaucoup. Si vos parents ont des allergies de toutes sortes, il y a de fortes chances que vous en ayez aussi. Si vous ou un membre de votre famille proche souffrez d'asthme, cela augmente également votre risque de développer des allergies. Deux études de 2016 dans Science Translational Medicine ont suggéré que des signes d'allergies alimentaires pourraient déjà être présents à la naissance dans les cellules immunitaires et/ou dans les monocytes, un type de globules blancs. Et il est bien connu que les enfants atteints d'eczéma, qui ont souvent une tendance allergique héréditaire, sont plus à risque de développer des allergies alimentaires.
Et pourtant, la génétique n'est pas entièrement à blâmer : La fréquence des allergies alimentaires a augmenté au cours des 30 dernières années, en particulier dans les sociétés industrialisées. L'ampleur exacte de l'augmentation dépend de la nourriture et de l'endroit où vit le patient. Nous savons aujourd’hui que les taux d'allergies sont moins élevés dans les pays en développement. Ils sont également plus susceptibles de se produire dans les zones urbaines que rurales. Une étude de 2013 dans JAMA Pediatrics a révélé que les enfants nés à l'étranger qui vivent aux États-Unis ont un risque moindre de développer des allergies et, plus intéressant encore, que ce risque augmente plus ils restent longtemps ici. On pense alors que les allergies et la sensibilité accrue aux aliments sont probablement environnementales et liées aux modes de vie occidentaux. Les facteurs peuvent inclure la pollution, les changements alimentaires et une moindre exposition aux microbes, qui modifient la façon dont notre système immunitaire réagit.

L'amélioration de l'hygiène est parmi les autres causes probables, car les enfants ne contractent pas autant d'infections. Les infections parasitaires, en particulier, sont normalement combattues par les mêmes mécanismes impliqués dans la lutte contre les allergies. Avec moins de parasites à combattre, le système immunitaire se retourne contre des choses qui devraient être inoffensives.
Une autre idée est que la vitamine D peut aider notre système immunitaire à développer une réponse saine, nous rendant moins sensibles aux allergies. La plupart des populations du monde ne reçoivent pas suffisamment de vitamine D pour plusieurs raisons, notamment passer moins de temps au soleil. Aux États-Unis, on pense que le taux de carence en vitamine D a presque doublé en un peu plus d'une décennie.

Mails le facteur le prédominant pourrait être la dépendance croissante aux aliments transformés appauvris en composés naturels et la consommation croissante de produits chimiques artificiels (conservateurs alimentaires, détergents pour lave-vaisselle, etc.) que nous n'avons pas évolué pour gérer avec la défense naturelle..

Même si nous n'avons pas d'allergies alimentaires aujourd'hui, nous pourrions en avoir à l'avenir. Et bien que nous ne puissions pas totalement contrôler notre environnement, nous pouvons contrôler notre mode de vie et notre alimentation.
 
Pour aller plus loin
Halken et al., EAACI guideline: Preventing the development of food allergy in infants and young children (2020 update), Pediatric Allergy and Immunology, 2021, https://doi.org/10.1111/pai.13496
Florsheim et al., Food allergy as a biological food quality control system, Cell, 2021, https://doi.org/10.1016/j.cell.2020.12.007
Sanos A., Why the world is becoming more allergic to food, https://www.bbc.com/news/health-46302780
Levine J. What are food allergies, and why are they becoming more common?,  https://crosstalk.cell.com/blog/what-are-food-allergies-and-why-are-they-becoming-more-common
 

plus q'une bisq'Vie

Horaires d'ouverture :
TEMPORAIREMENT FERMÉ !
 

Contact

-

8 Rue André Michel, 34000 Montpellier. - Accès : Arrêt Tram Saint Denis (ligne 3) ou Sain Guilhem Courreau (ligne 4) - Parking Gambetta